Faire un lien entre l’invisible et le visible 

Les actes symboliques sont importants pour expérimenter avec ses cinq sens le mystère de la présence de Dieu.On est humain, c’est un fait. Et depuis toujours, on est attiré par le divin, par ce qui nous dépasse et qui pourrait donner un sens à notre existence, des réponses à nos questionnements. 

On aimerait pouvoir visualiser et toucher ce qui, par définition, est invisible: Dieu.On a fini par comprendre qu’il nous aime d’un amour infini, parce qu’il nous a fait signe, lui l’invisible. Il s’est laissé voir, en chair et en os, à travers son Fils, Jésus.

C’est pour cela qu’à notre tour, on a inventé toutes sortes de signes bien visibles, qui nous rapprochent de lui, notre Créateur. Ce sont des actes qui nous permettent de toucher, de sentir, de goûter, de voir et d’entendre. Par exemple le partage du pain permet de prendre conscience plus profondément de la présence de Dieu dans sa vie. L’utilisation du drapeau, qui marque l’appartenance à l’Armée du Salut, symbolise la vie nouvelle en Christ. L’Armée du Salut ne les considère pas comme des sacrements, des rites sacrés sans lesquels on ne peut expérimenter la grâce de Dieu. Ces actes n’ont pas de pouvoir en eux-mêmes, ils sont simplement un moyen de symboliser la présence et la gratuité de l’amour de Dieu.

En pratique

Lors du prochain repas que vous partagerez avec des amis ou votre famille, prenez un instant pour réaliser l’amour qui vous lie à vos proches et l’amour que Dieu a pour vous.

Aller plus loin

  • Robert Street, Appelés à être le peuple de Dieu,
    Le partage du pain, 2013, pp.31-42.
  • La Bible: Colossiens 1, v.15-23

A VENIR...

Février 2018

Cours "Le leader et son équipe", Bienne

23 février

 

Week-end de KT, Les Rasses

23-25 février

 

Formation Jeunesse, Fribourg

24 février

 

Journée de Formation S&F

Yverdon-les-Bains

24 février

 

Cours NT2, Yverdon-les-Bains

25 février